langage-des-signes-bebe-canada

Scène vécue : fillette juge qu’elle a assez mangé. Ne lui reste qu’à faire passer le message. D’une main leste et vive, elle fait table rase de tout ce qui se trouve sur la tablette de sa chaise haute et projette par terre cuiller, verre, assiette et restes de nourriture. Satisfaite, elle arrache sa bavette, qui va bientôt rejoindre le reste du désastre sur le plancher.

L’enfant qui a agi de la sorte est sans doute fier de lui. Avec raison, d’une certaine manière : son message est clair. Or, ce n’est pas de la fierté qu’il risque de lire dans les yeux de ses parents, mais plutôt un mélange de colère… et de résignation. C’est pour éviter ce genre de situation que certains parents enseignent le langage des signes pour bébés à leur enfant. Avec la main qu’il utilise pour vider son plateau, l’enfant peut en effet « dire » qu’il a fini. Et bien plus encore.

« Je me suis souvent demandé comment font les parents qui n’ont pas les signes », avoue Chantal Jolicoeur. Maman de trois enfants, dont des jumeaux, elle a été tellement convaincue par les avantages du langage des signes pour bébés qu’elle est devenue formatrice. Elle donne encore quelques ateliers par année par l’entremise de Signes É Merveilles.

La communication par signes avec les tout-petits, notamment mise au point par les psychologues américaines Linda Acredolo et Susan Goodwyn, repose sur un principe simple : ce n’est pas parce que l’enfant ne parle pas qu’il ne peut pas communiquer. Le larynx, l’organe de production des sons, est en effet positionné très haut dans la gorge du bébé et doit descendre pour permettre l’élocution. En attendant, il crie, il pleure, il babille, mais il tend aussi les bras et montre des objets du doigt.

Lisre la suite / Source : http://www.lapresse.ca/vivre/famille/201409/22/01-4802359-quand-bebe-parle-avec-ses-mains.php

Advertisements