SOCIÉTÉ. Largement répandue aux Etats-Unis, la langue des signes pour bébés pointe son nez. Pour communiquer avant la parole, en toute simplicité.

Dans les mains de Valia, Kidoo, la marionnette, prend vie. Les cinq doigts écartés, la paume sur la poitrine, elle signe : « peur ! » Autour, parents, frères ou soeurs observent, pour mieux communiquer avec leur petit dernier d’à peine 10mois, parfaitement entendant.

« La langue des signes pour bébé, explique Valia Guillard, qui anime les ateliers Ludo’Signe, ce sont des signes simples empruntés à la communauté sourde pour comprendre son enfant, lui permettre de s’exprimer autrement qu’avec des pleurs. » Elle entonne une chanson, pour aider à mémoriser ces codes que les petits, par la suite, reproduiront.

« Dodo », « manger », « froid », ils peuvent en utiliser jusqu’à 300, comme autant de mots silencieux. « Les gens qui ne connaissent pas sont souvent surpris, reconnaît Valia, mais c’est juste enrichir la gestuelle qu’on adopte naturellement quand on fait “bravo”, ou “au revoir”. Et donc limiter la frustration. »

Encore confidentielle dans l’hexagone, la LSB, Langue des Signes pour Bébé pour son appellation française, est pourtant largement utilisée au Etats-Unis.Nathanaëlle Bouhier-Charles, emballée par le concept, l’en ramène en 2005, l’adapte, et travaille depuis à la faire connaître. Une association, Signe avec moi, des livres, les ateliers pour former les parents partout en France, l’idée fait son chemin, doucement. « On progresse, c’est indéniable, note Nathanaëlle, mais les Français restent méfiants.

Pourtant, c’est un outil formidable! Aux Etats-Unis, tout le monde connaît les rudiments de la langue des signes, la 5e plus utilisée du pays. On l’utilise dans les crèches, les écoles, partout! Il faut voir le sourire d’un bébé qui signe, et le plaisir qui est le sien d’être entendu! » Et Valia d’ajouter: « Beaucoup pensent que signer va retarder la parole,mais non!

Quand ils deviennent capables de parler, les mots prennent progressivement le pas, parce que c’est quand même plus pratique et précis. Anthéa, ma fille, a aujourd’hui 3ans et demi, et c’est une vraie pipelette! »

Ces bébés calmes, qui pleurent moins, expriment leurs émotions, donnent en tout cas à réfléchir. Et rappellent, d’une main, que ce n’est pas parce qu’un petit ne parle pas qu’il n’a rien à dire.

POUR SE LANCER

  • Le livre : « Signe avec moi », de Nathanaëlle Bouhier-Charles, 2005, édition Monica Companys. http://www.signeavecmoi.com
  • A Marseille : « Ateliers au Zèbre Zen : sur inscription, 55€ le cycle de 5 séances (un adulte et un enfant); tarif famille: 70€. Adhésion: 25€. A l’Academie de hatha yoga, 8, rue des Héros,1er 06.98.22.45.54 http://www.lezebrezen.org
  • à AixLudo’Signe, chez Kid&Sens, session de 5 séances, 85€. 0442641186. http://www.kid-sens.com
  • Les cours en ligne de Lingueo : Langue des Signes pour Bébé, 99€ les 5 cours en visioconférence, livre « Signe avec moi » inclus. http://www.lingueo.fr

Source Marseille l’Hebdo
Un grand merci à Sophie Cabiten !

La langue des signe pour bébé dans Marseille l'Hebdo

La langue des signe pour bébé dans Marseille l’Hebdo
Un grand merci à Sophie Cabiten !

Advertisements